Loading

Beate et Serge Klarsfeld, les combats de la mémoire

Du 23 novembre au 27 janvier 2019, la Ville de Nice accueille l’exposition du Mémorial de la Shoah « Beate et Serge Klarsfeld, les combats de la mémoire (1968-1978) » au Musée Masséna.

Le vernissage   jeudi 22 novembre à 18h30 en présence de Christian Estrosi, Martine Ouaknine et des époux Klarsfeld.

 50 ans après la gifle administrée par Beate Klarsfeld en 1968 au chancelier ouest-allemand Kurt Georg Kiesinger et 40 ans après la publication en 1978 par Serge Klarsfeld du Mémorial de la déportation des Juifs de France, le Mémorial de la Shoah retrace le parcours de Beate et Serge Klarsfeld en faveur des victimes de la Shoah et de la connaissance historique, contre l’impunité d’anciens responsables de la Solution finale et contre l’antisémitisme.

 Au-delà du combat d’un couple, d’une vie, la décennie 1968-1978 marque un tournant important dans l’évolution de la mémoire de la Shoah en Europe et dans le monde. L’action spectaculaire de Beate et Serge Klarsfeld, menée sur plusieurs continents, exerce un rôle majeur dans ce mouvement vers la reconnaissance. Alors que la guerre froide n’est pas terminée et que le contexte mondial est celui de profonds bouleversements culturels et politiques, le couple Klarsfeld s’engage et bouleverse le regard sur le nazisme et le génocide des Juifs en Allemagne et en France.

 Après la publication de leurs mémoires en 2015, l’histoire et les motivations des engagements de Beate et Serge Klarsfeld sont restituées par l’exposition grâce à de nombreux documents et objets inédits, rejoignant celles de toute une génération dont ils deviennent les symboles.

 Légende du visuel : Serge et Beate Klarsfeld lors de l’ouverture du procès de Cologne contre Lischka, Hagen et Heinrichsohn. Allemagne 23 octobre 1979. Picture Alliance

Leave a Reply

%d blogger hanno fatto clic su Mi Piace per questo: